Covoiturage avec OpenCar Grenoble

Comment créer sa startup dans le marché du covoiturage ? Comment prendre sa place à côté des startup comme blabacar ? Découvrez le marché du covoiturage avec François Fantin.

François est le président de OpenCar Grenoble et a accepté d’être mon invité lors de cette 15e emission des casse-croûtes de Cédric.

 

Comment concurrencer Blablacar ?
avec François Fantin

Dans cette vidéo vous allez découvrir :

[mkdf_list_ordered]
  1. La chronique de Cédric : Hommage aux victimes de Nice
  2. L’invité du jour : François Fantin Président OpenCar Grenoble
[/mkdf_list_ordered]

Lors de cette émission, j’ai eu des soucis de connexion. Cependant l’émission a comme même eu lieu et je tiens à remercier Rémy Bigot, Elodie Barrillié, Olivier Euklide et François d’avoir assuré cette émission ensemble.


François-fantin

Qui est François Fantin ? :

OpenCar Grenoble : http://opencar-grenoble.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/opencargrenoble
Twitter : https://twitter.com/OpencarGrenoble

 

Pouvez-vous vous présenter auprès des lecteurs du blog ?

Je suis François FANTIN, co-fondateur et président d’OpenCar, la première plateforme de covoiturage local et 100% gratuit.
Après des études en entrepreneuriat avec un Master 2 Management à l’IAE de Grenoble, j’ai décidé de me lancer immédiatement dans l’aventure entrepreneuriale avec 2 collègues : Paul et Lucas (tous deux co-fondateurs). Nous sommes tous les 3 passionnés d’entrepreneuriat et il nous est donc paru comme une évidence de nous lancer ce défi à la sortie de nos études, voire même un peu avant pour être précis puisque l’aventure a commencé en octobre 2014, alors que nous étions encore en Master 1.

 

Comment avez-vous créé votre entreprise ?

Après près d’un an et demi de travail dans l’ombre, notre plateforme de covoiturage local a été lancé en Avril dernier.
C’est donc une première version (version Bêta) dans notre plateforme qui a été ouverte au grand public, afin de récolter un maximum de retours de nos utilisateurs pour leur offrir un service encore plus performant, dès la rentrée prochaine. Pour nous, être proches de nos utilisateurs, écouter leurs retours, et les appliquer au plus vite, est indispensable : c’est la vie d’un entrepreneur ! Nous devons être prêts à changer tous les jours notre fonctionnement, voire notre vision globale, tout en gardant nos valeurs : la convivialité, l’écologie, la sécurité routière et évidemment… la gratuité de notre service !

 

Présentez-nous le concept de votre entreprise ?

 

Le concept d’OpenCar est simple, et s’appuie sur la réussite de BlaBlaCar en France et partout dans le monde maintenant.
En effet, le covoiturage est maintenant entré dans les moeurs pour des trajets inter-cités. OpenCar souhaite maintenant apporter une nouvelle innovation pour encourager le covoiturage local : l’entière gratuité ! Par la plateforme OpenCar, les passagers n’auront pas un centime à débourser (ni de cash à donner à son conducteur, ni de commissions prises par la plateforme), tandis que les conducteurs seront remerciés pour les trajets en points OpenCar, leur permettant un accès direct à notre boutique online. Ils pourront ainsi s’offrir de nombreux cadeaux locaux : menus au restaurant, entrées en boîte de nuit, au stade, au musée, nombreux loisirs, et même de plus gros cadeaux tels que des ordinateurs.
Ce concept 100% innovant permet à toutes et tous de se déplacer gratuitement dans un territoire local (pour aller travailler/aller en cours, pour sortir, pour aller faire ses courses, …), tout en mettant en avant l’économie locale.

equipe-opencar-grenoble

 

Comment avez-vous recruté vos associés et/ou collaborateurs ?

 

L’équipe OpenCar est actuellement formée de 3 associés : Paul, Lucas et moi-même François.
Nous nous sommes tous les 3 rencontrés au cours de notre Master 1 en Management. Nous nous sommes rapidement réunis autour de ce nouveau concept de covoiturage, et notre envie d’entreprendre immédiatement nous a soudée dans l’aventure.

 

Quel conseil donneriez-vous aux personnes qui souhaitent se lancer dans une aventure entrepreneuriale ?

 

L’aventure entrepreneuriale est une aventure tout à fait incroyable tant personnellement que professionnellement. C’est une liberté incroyable mais aussi de nombreuses responsabilités à supporter. En effet, l’aventure entrepreneuriale, c’est une mission de chaque seconde. Un bon entrepreneur doit, selon moi, être prêt à dédier sa vie à son idée initiale pour grandir de jour en jour, et offrir un service/produit toujours plus performant. Il faut être capable de se remettre en question, même quand le business fonctionne bien. L’entrepreneuriat laisse une grande place à la créativité, à la prise d’initiatives, aux tests, et il ne faut donc pas hésiter à se lancer ce défi. C’est un défi important mais qui apporte tellement de bonheur au quotidien !

 

Quel évènement vous a le plus marqué dans votre vie d’entrepreneur en 2015 ?

 

Il est toujours difficile de faire ressortir un seul événement d’une vie d’entrepreneur. C’est d’ailleurs ce qui me plait tout particulièrement dans l’aventure entrepreneuriale : toutes les journées sont différentes, nous pouvons vivre une journée difficile avec plusieurs mauvaises nouvelles, mais dès le lendemain, il faut repartir de l’avant, tout change très vite, il faut savoir se laisser guider par les retours utilisateurs et s’y adapter.
Dans mon cas, la société n’était pas encore créée en 2015, mais nous travaillions déjà d’arrache-pied pour mettre en place la plateforme. Les victoires lors de concours entrepreneuriaux restent évidemment de bons souvenirs, puisqu’ils récompensent le travail accompli, et donnent de la motivation pour aller de l’avant.

 

Comment avez-vous créé l’image de Marque de votre entreprise ?

Et comment l’entretenez-vous au quotidien ?

 

L’image de marque de notre société s’est beaucoup construite autour des réseaux sociaux (Facebook et Twitter notamment). En effet, pour limiter les coûts en avant-création, nous avons fortement utilisé les réseaux sociaux pour « teaser » la sortie de notre plateforme. Les réseaux sociaux ont également l’avantage de permettre de tester notre concept en ayant des retours utilisateurs très rapidement. C’est donc par ce biais que nous avons commencé à créer notre image de marque.
Maintenant, nous continuons d’être le plus réactif et présent sur les RS, tout en impliquant nos clients partenaires dans l’aventure, et autour de nos valeurs. Selon nous, tous devons penser à améliorer notre Métropole avec un service des plus performants. Nous devons transmettre nos valeurs à nos partenaires afin que tous se sentent impliqués : c’est ainsi que nous changerons les mentalités autour du covoiturage local et qu’OpenCar pourra être utile à toutes et tous

 

Comment organisez-vous la communication de votre entreprise ?

 

Plusieurs axes de communication sont utilisés par la société :

– Avant tout, et comme expliqué précédemment, nous utilisons fortement les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) pour communiquer efficacement sur nos cibles. Les réseaux sociaux permettent également de préciser notre cible, notamment par les statistiques qu’ils peuvent offrir. C’est un moyen très puissant mais malheureusement pas suffisant pour toucher une cible large

– Une présence intensive sur le terrain : les réseaux sociaux permettent de toucher une cible large en quelques clics, mais cela n’est pas suffisant. Une présence physique, en face-à-face, reste toujours la méthode la plus efficace pour impliquer des bénéficiaires et/ou des clients. Il faut essayer de rendre la chose le plus concret possible. Pour cela, nous essayons de participer à un maximum de salons, de rencontres (dans les entreprises ou sur les campus), pour présenter notre service directement à nos futurs utilisateurs.

– Une implication importante des nos partenaires : notre business model tourne autour de l’implication de nos partenaires (restaurants, stades, boites de nuit, stations de ski, entreprises, …) dans le concept. Ils sont nos clients mais ils sont surtout nos partenaires puisque parties prenants de la réussite du concept. C’est en leur offrant un service de covoiturage permettant de se rendre dans leurs « établissements », qu’ils s’impliqueront et qu’ils verront un réel intérêt à communiquer pour nous. Cet accord « croisé » permet de tous grandir ensemble et de crédibiliser notre concept.

 

Quels réseaux sociaux utilisez-vous ? Pourquoi ?

 

Les réseaux sociaux ont une évidente force de frappe et ils sont donc tout à fait indispensables pour nous.
Néanmoins, la gestion des réseaux sociaux prend énormément de temps et il faut donc savoir les sélectionner. Actuellement, pour OpenCar, nous utilisons majoritairement Facebook et Twitter qui semblent être les 2 réseaux sociaux les plus utilisés par notre cible. Cela dépend vraiment de l’activité de la société.

 

Qu’est ce qui vous passionne dans l’entrepreneuriat ?

 

L’entrepreneuriat est un tour particulièrement motivant au quotidien, et qui motive à se lever tous les matins.
La société créée, c’est comme un bébé (si j’ose dire) pour ses fondateurs. Ce qui me passionne concrètement, c’est vraiment toutes les possibilités qui s’offrent aux fondateurs. Nous pouvons choisir au quotidien comment orienter la société, toutes les décisions sont importantes et c’est vraiment cela qui est passionnant au quotidien.

 

Pouvez-vous citer des entrepreneurs qui vous ont inspirés dans votre parcours d’entrepreneur ?

 

Il est difficile de faire ressortir un seul entrepreneur qui m’a inspiré. J’aime les entrepreneurs qui ont toujours eu la hargne et ont toujours cru en leur idée, même dans les moments les plus difficiles. Je m’inspire par exemple beaucoup de Frédéric Mazzella (au-delà du fait qu’il travaille dans le covoiturage comme OpenCar), co-fondateur et PDG de BlaBlaCar. Au moment de son idée, le covoiturage n’était pas du tout dans les moeurs, tous trouvions cela étrange de circuler avec des inconnus alors que nous pouvions utiliser notre voiture, le train ou l’avion pour se déplacer, mais lui a toujours senti que son idée était intéressante. Il n’a pas lâché et on voit maintenant ce que ça donne : BlaBlaCar est devenue une des start-ups les plus puissantes (et utiles surtout !) de France.

 

Quel est votre point de vue sur l’entrepreneuriat en France et quel conseil donneriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans une aventure entrepreneuriale ?

 

J’ai un regard jeune sur l’entrepreneuriat en France, en raison de ma faible expérience.
Mais, ce qui me plait en ce moment, c’est l’importance qu’a pris l’entrepreneuriat chez les jeunes. Les statistiques se multiplient sur cette question, 50% des jeunes veulent un jour créer leur entreprise. C’est un vrai point fort pour notre pays, tous avons des idées pour avancer, la jeunesse est pleine d’idées et c’est génial de voir que l’entrepreneuriat est entré dans les moeurs. Il faut maintenant aider ses futurs entrepreneurs, notamment sur les questions financières qui inquiètent et bloquent les entrepreneurs. La France reste un des pays où les entrepreneurs sont les plus soutenus et les ressources se multiplient : incubateurs, pépinières, espaces de coworking, centres publiques d’aides aux entrepreneurs, … il faut donc en profiter !


Générique de l’émission réalisée par Vincent Le Musicien : http://lemusicien.fr/
Animation et production par Cédric Debacq Styliste d’entreprise.


casse-croute de Cédric - Le Kodex


Subscribe to

Les casse-croûtes de Cédric

Or subscribe with your favorite app by using the address below

Cédric Debacq

Cédric Debacq Styliste d'entreprise et fondateur des casse-croûtes de Cédric. On se retrouve tous les vendredi à midi le temps d'un casse-croûte pour apprendre à entreprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *